Mathieu Bock-Côté: de l’anglais sur la carte d’identité, «un geste de soumission linguistique» (Le Figaro)

CHRONIQUE - La France, en renonçant au prestige de sa langue face à l’omniprésence de la langue anglaise, risque d’oublier qu’elle incarne pour notre époque un pôle de résistance à ce qu’on appelait autrefois l’impérialisme américain.

Par Mathieu Bock-Côté

Publié , Mis à jour