Ursula von der Leyen ne devrait pas tant choisir l'anglais pour ses discours (La Libre Belgique)

Nous invitons les internautes de l'OEP à lire le discours prononcé par Ursula Van der Leyen devant le Parlement européen le 16 septembre 2020. On doit malheureusement regretter que plus de 80% du discours ait été prononcé en anglais. Or, ce n'est pas l'anglais qui fonde l'unité de l'Europe mais une même vision d'un avenir commun.
C'est ce qu'explique dans une tribune libre publié dans la Libre Belgique Jean-Luc Laffineur, président de l'association GEM+, une association qui promeut le multilinguisme dans les institutions de l’Union européenne et leur environnement.

"Madame Ursula von der Leyen a fait un beau cadeau aux Britanniques. En cette année où les règles de l’UE s’appliqueront pour la toute dernière fois au Royaume-Uni elle a fait son premier discours sur l’état de l’Union au Parlement européen pratiquement uniquement en anglais, alors que l’interprétation était assurée dans toutes les langues officielles de l’UE. Un discours prononcé à 85% en anglais, l’allemand (sa langue maternelle et la langue maternelle du plus grand nombre d’Européens) et le français (qu’elle parle couramment) se partageant le reste.

Un discours devant les députés européens, élus par un peuple dont l’anglais n’est la langue maternelle que de près de 1,5% de citoyens européens, les Irlandais et les Maltais. Pis : selon les données officielles d'Eurostat, l'agence européenne des statistiques, dans l'Union européenne sans le Royaume-Uni, le pourcentage de habitants qui déclarent être de langue maternelle anglaise ou connaître cette langue à un très bon niveau ne dépasse pas 10 %."

Lire l'article

Autres liens :